flag FR – €
Bijoux Maillon

Maillon Dinh Van

Voir les 4 bijoux maillon
Le maillon allongé et ajouré est un motif emblématique de Jean Dinh Van, l’une des premières illustrations de la joaillerie minimaliste. Il a traversé le temps et reste aujourd’hui encore une collection incontournable de Dinh Van, dans des versions contemporaines en or blanc et diamants.
Voir les 4 bijoux maillon

L’or blanc chez Dinh Van

Pour ses bijoux, Dinh Van utilise de l’or blanc au nickel, dans le respect des normes européennes, et/ou de l’or blanc au palladium. Les risques d’allergies sont ainsi évités. Pour protéger le métal et lui garantir sa blancheur, il est ensuite recouvert d’une fine couche de rhodium. Cet or blanc présente une finesse de 750/1000, soit 18 carats. 
L’or blanc chez Dinh Van

Bagues et bracelets en version argent

Si l’or est le métal sont rois dans la joaillerie française, avec le titane pour prince, Dinh Van reste aujourd’hui encore l’une des seules maisons (avec Tiffany) à proposer des bijoux en argent, plus accessibles. Il existe ainsi des modèles très stylisés de bagues et de bracelets Maillon, vendus moins de 400€ pour les premières, autour de 850€ pour les seconds.
Bagues et bracelets en version argent

Trier par nouveauté

Trier

DINH VAN
Maillon
4 résultats
AUTHENTICITÉ certifiée

AUTHENTICITÉ certifiée

Livraison sécurisée

Livraison sécurisée

Retrait en boutique

Retrait en boutique

alert
Vous ne trouvez pas l'offre idéale ?

A propos de Maillon

Le Maillon, l’autre symbole d’une révolution joaillière

Lorsqu’en 1965 Jean Dinh Van quitte la Maison Cartier après dix ans de bons et loyaux services pour monter sa propre marque, son idée est claire et nette : « penser aux femmes qui veulent porter des bijoux plutôt qu’être vues ». Le joaillier franco-vietnamien va donc immédiatement à contre-courant des parures volumineuses telles que le secteur du luxe les imaginaient à l’époque. Jean Dinh Van impose le minimalisme et toute la rigueur qu’il exige, crée des bijoux qui se portent tous les jours, confortables, jamais clinquants. Il invente la joaillerie du quotidien, à la fois décomplexée et contemporaine. Une joaillerie qui, aussi, traverse le temps. L’exemple qui reste souvent dans les mémoires est logiquement les iconiques menottes Dinh Van, nées au tout début des années 1970 quand le créateur décida que le fermoir des bijoux n’avait plus à se cacher. Mais en réalité, la naissance de l’emblématique maillon est antérieure. Au milieu des années 1960, dans son atelier de la place Gaillon à Paris, Jean Dinh Van imagine la bague carrée 2 perles si chère à Pierre Cardin et réinvente le maillon de type forçat. Le créateur allonge le maillon des chaînes, arrondi ses angles, lui offre une autre vie – comme il le fera avec les fermoirs six ans plus tard. Le Maillon Dinh Van est né avec sa forme pure et son style essentiel. La Maison de joaillerie en fera des bijoux, bracelets, bagues, colliers et boucles d’oreilles, tout autant que des boutons de manchette pour ces messieurs. Dans le même temps, les maillons allongés et ajourés seront la marque de fabrique des chaînes de colliers et de bracelets mettant en valeur d’autres motifs Dinh Van.

Des maillons contemporains des nouvelles collections

Avec leurs différentes versions, les bijoux Maillon proposés aujourd’hui par Dinh Van perpétuent l’héritage du fondateur de la Maison. Le design reste fidèle à lui-même, les joailliers jouent sur l’équilibre et l’harmonie des volumes. Ainsi la dernières collection, Maillon L, mise sur un look contemporain et ultra-féminin, tout en affichant un design sobre et épuré. Le sage maillon des boucles d’oreilles simples, or blanc 18 carats et diamants, se fait plus audacieux sur les boucles d’oreilles grand modèle : Dinh Van suit la tendance de l’accumulation avec ses maillons enchaînés sur trois rangées. Maillon correspond précisément à l’esprit Dinh Van et les bijoux sont immédiatement identifiables, tout en permettant à chaque femme d’exprimer son style. Toujours en or blanc épais pavé de diamants, les bagues en sont une parfaite illustration. Avec la version Maillon Star, le maillon semble se déchaîner et s’enchaîner dans une forme dont la base n’est pas sans rappeler la célébrissime bague carrée imaginée par Jean Dinh Van – et qui participa largement à la réputation de la Maison. La bague Maillon L joue de son côté sur l’effet d’accumulation, le stacking, particulièrement en vogue. Dans tous les cas, comme dans celui du collier Maillon L aux cinq maillons pavés de diamants, le bijou est reconnaissable entre toutes les marques de joailleries. Porter du Dinh Van se revendique !