flag FR – €
Bijoux Bagues

Bagues

Voir les 294 bagues
Bagues en or, en argent ou en platine, sculptées, ornées de diamants ou d’autres pierres, bagues classiques ou bagues iconiques : le choix de ce type de bijou de luxe est plus que large et se fait en fonction des styles et des goûts. La créativité des joailliers est sans limite.
Voir les 294 bagues

Alliance et bague de fiançailles

Les femmes qui portent déjà une bague de fiançailles à l’annulaire gauche vont devoir y ajouter leur alliance. Miser sur la complémentarité des deux bagues reste une bonne option. Une alliance pavée de diamants s’accordera ainsi avec une bague de fiançailles sobre. À l’inverse, si la seconde est un grand solitaire accompagné, une alliance discrète de type jonc ou demi-jonc est préférable. 
Alliance et bague de fiançailles

Le choix de l’homme

En particulier pour les hommes, le choix de l’alliance dépend de l’habitude de porter ou non des bijoux. Si tel n’est pas le cas, la discrétion de l’or blanc ou du platine est une bonne option, bien que l’alliance traditionnelle privilégie plutôt l’or jaune. Mais l’homme moderne peut aussi faire un tout autre choix et opter pour une alliance en or rose ou même en or noir. 
Le choix de l’homme

Trier par nouveauté

Trier

Bagues
294 résultats
Page suivante
Page
sur 7
AUTHENTICITÉ certifiée

AUTHENTICITÉ certifiée

Livraison sécurisée

Livraison sécurisée

Retrait en boutique

Retrait en boutique

alert
Vous ne trouvez pas l'offre idéale ?

A propos de Bagues

La bague, un bijou qui existe depuis la nuit des temps


De l’anneau simple à l’imposante bague cocktail, la bague fait partie des incontournables de la joaillerie. Quelle femme ne porte pas au moins une bague, quand la tendance s’étend aux hommes depuis plusieurs décennies déjà ? Affirmation d’un style, bague de sentiment, bijou de transmission, il y a 1001 raisons de se parer d’une bague de luxe. Si l’on remonte le fil de l’histoire, la bague existe pour ainsi dire depuis la nuit des temps : les plus anciennes bagues découvertes jusqu’à présent remontent à… 21 000 ans ! Les Egyptiens ont créé la bague d’ornement telle qu’on la connaît aujourd’hui, avec ses décorations et ses symboles puisque les bijoux étaient aussi destinés à protéger leur propriétaire du mal. Les civilisations grecques et romaines sont revenues à des bagues souvent moins imposantes, principalement en argent et en bronze, quand le Moyen-Age a érigé la bague comme signe de pouvoir, de richesse et de puissance. On en veut pour preuve le développement, à cette époque, des chevalières. Cette (très) longue histoire de la bague permet aussi, à partir de la période contemporaine, de suivre les courants artistiques qui ont traversé notre époque. Les joailliers se sont ainsi inspirés de la Renaissance, de l’Art Déco, de l’Orientalisme et autres pour créer des modèles répondant aux envies de leur temps. D’ailleurs, les plus anciennes Maisons de joaillerie ont conservé certaines de ces inspirations. On pense, par exemple, au lien de Chaumet avec l’impératrice Joséphine et avec la nature, et des collections actuelles baptisées Joséphine ou Bee My Love, ou bien encore au Serpent Bohême ou aux Animaux Fabuleux de Boucheron.

Des bagues iconiques qui marquent l’histoire de la joaillerie


La bague devient de fait une digne ambassadrice de l’élégance à la française dès le XVIIe siècle, quand les échanges amènent des gemmes précieux et que l’art de la joaillerie s’impose à la cour. Le siècle suivant voit l’avènement des pierres précieuses et semi-précieuses, rubis, émeraudes, saphirs et autres améthystes qui viennent garnir les chatons des bagues en or. Les inspirations florales et animales marquent le XIXe siècle, l’Art Déco prend toute sa place au début du XXe… Surtout, la place Vendôme devient le cœur mondial de la joaillerie et l’est encore aujourd’hui. Au fil du temps, les bagues qualifiées d’iconiques – voire de légendaires – se révèlent bel et bien des bagues imaginées dans la capitale française. Quelles sont ces bagues emblématiques qui marquent l’histoire de la joaillerie et que beaucoup de femmes rêvent de porter ? La liste serait longue à établir, mais il est quand même des incontournables : Juste un Clou de Cartier, la bague Quatre de Boucheron, les Menottes de Dinh Van, Chance Infinie de Fred… Les diamants brillent de mille éclats sur des bagues iconiques telles que Joséphine Aigrette de Chaumet, Chance of Love de Mauboussin ou Possession de Piaget. Les formes se multiplient, les motifs définissent souvent une Maison joaillière (citons le trèfle d’Alhambra chez Van Cleef & Arpels), la taille des pierres parfois aussi. La référence en la matière est sans doute la taille Poiray, un savoir-faire joaillier unique dans une Maison qui se targue d’une « connaissance inégalée des pierres ». Paris et la France n’ont cependant pas l’exclusivité des bagues de légende. Ne soyons pas trop chauvins et reconnaissons que De Beers (certes membre du groupe LVMH) est une référence en terme de bagues en diamants, et particulièrement en diamants de couleur, que les bagues Happy Hearts ou Happy Diamonds de la Maison suisse Chopard sont entrées dans l’histoire de la joaillerie. Que dire encore des bagues Iconica de la Maison italienne Pomellato ou des créations d’Elsa Peretti pour la marque new-yorkaise Tiffany & Co ? Sinon qu’il s’agit, là encore, de bagues iconiques.

Les joailliers ont libéré la bague moderne


Choisir une bague de luxe, c’est d’abord une affaire de style et de goûts, de marque fétiche aussi parfois. Préférer l’or rose à l’or blanc, le titane à l’argent ou à l’or jaune ne se commande pas. Il n’y a pour ainsi dire même pas de mode, si ce n’est une tendance : la bague en liberté. Aujourd’hui, les bagues se portent souvent en accumulation, au gré des envies. Elles se destinent de plus en plus largement aux hommes – en dehors de la traditionnelle chevalière -, et des modèles emblématiques comme la B.Zero1 de Bulgari en sont les principaux ambassadeurs. Même le diamant n’est plus réservé aux femmes, et une Maison comme Messika l’affirme haut et fort avec sa collection Move Titanium. L’alliance du titane et du diamant, comme l’utilisation de matériaux tels que la céramique, font souffler ce vent de liberté sur la joaillerie moderne. Il faut dire que les professionnels du secteur rivalisent, d’une manière générale, de créativité et de sens de l’innovation. Les orfèvres, les sertisseurs, les gemmologues mettent leur savoir-faire inestimable au service de la bague moderne, celle qui se porte sur plusieurs doigts ou même Entre les doigts chez Van Cleef & Arpels. Des modèles comme Frivole de Boucheron, Success de Fred ou le serpent de la bague poing américain de Gucci font partie des meilleurs exemples.