flag FR – €
Bijoux Dormeuses

Dormeuses Boucles d'oreilles

Voir les 1 dormeuses
Les boucles d’oreilles dormeuses tiennent leur nom de leur fermoir. Elles ont été inventées au XIXe siècle pour être portées durant la nuit afin que le trou de perçage ne se referme pas. Aujourd’hui, elles se dévoilent au grand jour, dans des formes diverses, précieuses et discrètes.
Voir les 1 dormeuses

Fermoir et précautions

Les boucles d’oreilles de type dormeuses conviennent tout particulièrement aux enfants, ne pouvant par définition pas être perdues. Au moment de les enfiler, le fermoir nécessite cependant quelques précautions d’emploi et ne doit surtout pas être étiré. Un fermoir dormeuse s’écarte légèrement pour glisser de part et d’autre du lobe de l’oreille, avant d’insérer les deux extrémités l’une dans l’autre. 
Fermoir et précautions

Dormeuses et perles

Les Maisons de joaillerie présentent dans leurs collections des dormeuses reprenant leurs motifs emblématiques, serties de diamants et/ou de pierres de couleur. Mais ces boucles d’oreilles à la fois élégantes et discrètes accueillent aussi parfaitement la nacre et les perles de culture, qu’il s’agisse de perles d’eau douce comme chez Tiffany & Co ou plus fréquemment de perles japonaises Akoya. 
Dormeuses et perles

Trier par nouveauté

Trier

Boucles d'oreilles
Boucles d'oreilles
1 résultats
AUTHENTICITÉ certifiée

AUTHENTICITÉ certifiée

Livraison sécurisée

Livraison sécurisée

Retrait en boutique

Retrait en boutique

alert
Vous ne trouvez pas l'offre idéale ?

A propos de Dormeuses

Les dormeuses, une histoire de nuit et de fermoir


Le terme de dormeuses pour des boucles d’oreilles englobe une très large variété de modèles, et pour cause, il correspond en réalité à un type de fermoirs. Cela nous ramène directement à l’origine de ce nom : les dormeuses désignaient des anneaux que les femmes portaient durant la nuit pour éviter que le trou de perçage du lobe de l’oreille ne se referme. Leur histoire remonte au XIXe siècle. La tige du fermoir, arrondie pour ne pas abîmer la peau, vient se clipser sur une tige plus épaisse. Certaines boucles d’oreilles anciennes, telles qu’on les trouve aujourd’hui sur le marché de l’occasion – et qui font la joie des amoureuses de bijoux vintages -, témoignent également que le côté pratique des dormeuses n’excluait nullement l’esthétique. Même pendant la nuit, les femmes portaient des boucles d’oreilles avec un diamant monté sur griffes ou une perle sur un pivot. Les dormeuses se sont révélées des boucles d’oreilles fiables, que l’on ne risque pas de perdre, si bien qu’elles ont quitté le monde de la nuit pour se révéler au grand jour. Désormais, elles constituent un type de boucles d’oreilles à part entière, mais toujours caractérisées par leur fermoir. Aux côtés d’autres fermoirs de boucles d’oreilles comme le fermoir crochet ou le fermoir poussette – le plus courant -, celui des dormeuses assure un maintien optimal du bijou sur le lobe de l’oreille. Entièrement fermé, il peut être décliné sous d’autres dénominations : fermoir brisure, à levier, à bascule. Les bijoutiers l’ont également fait évoluer de manière à ce la partie frontale soit plus plate et puisse ainsi être sertie.

Des boucles d’oreilles tout en élégance discrète


Pour ce qui est des boucles d’oreilles elles-mêmes, le fermoir dormeuses est adapté à des boucles plutôt courtes et à l’élégance discrète, à mi-chemin entre la puce d’oreille et le pendant. Les motifs cœurs, étoiles ou fleurs, tout comme la forme goutte, sont particulièrement adaptés aux dormeuses. L’une des meilleures illustration en est certainement les dormeuses à l’iconique motif Serpent Bohême de la Boucheron. Mais l’on pourrait tout autant citer les Happy Diamonds de la Maison Chopard, le Lotus enchanté de De Beers ou plus récemment la ligne Move Uno de Messika. Une chose est sûre, les boucles d’oreilles dormeuses sont particulièrement adaptées à des motifs iconiques en or ou platine pavés de diamants. Elles mettent également en lumière des pierres de couleur serties en toute simplicité, qu’elles soient précieuses ou fines, et qui viennent délicatement illuminer le visage. Parmi de multiples modèles de bijoux de luxe, les dormeuses Châtelaine de chez David Yurman en or jaune 18 carats pavé de diamants mettent en scène la citrine jaune, la topaze bleu profond ou la turquoise. Rouge rubis, bleu saphir ou vert émeraude pour les pierres précieuses, le violet de l’améthyste, le vert de la jade, le bleu clair de la lapis-lazuli, tout autant que le rouge de la cornaline et tant d’autres exemples de pierres fines : la boucle d’oreille prend alors des couleurs, qui viennent s’harmoniser avec le teint du visage et la tenue vestimentaire.