flag FR – €
Bijoux Pi

Pi Dinh Van

Voir les 1 bijou pi
<h1>Pi</h1> Un disque d’or 24 carats percé et martelé à la main : chaque pendentif Pi de Dinh Van est une pièce unique travaillée dans les ateliers de la Maison de joaillerie. À la recherche de la perfection, Dinh Van associe toute la symbolique du Pi chinois, pour créer un bijou porte-bonheur.
Voir les 1 bijou pi

Pi Dinh Van en argent

Vous craquez sur le motif Pi chinois de Dinh Van mais votre budget ne vous permet pas de vous offrir un disque en or 24 carats, même d’occasion ? La Maison parisienne propose systématiquement une alternative, celle de bijoux en argent en l’occurrence ici des bracelets sur cordon.
Pi Dinh Van en argent

Un pendentif né dans les années 80

Le premier pendentif Pi a déjà plus de quarante ans. Il a, en effet, été imaginé en 1980 par Jean Dinh Van, quatre ans après l’ouverture de la première boutique rue de la Paix à Paris et alors que le joaillier s’était déjà imposé comme le pionnier du minimalisme. Pi fait également directement référence à ses origines asiatiques. 
Un pendentif né dans les années 80

Trier par nouveauté

Trier

DINH VAN
Pi
1 résultats
AUTHENTICITÉ certifiée

AUTHENTICITÉ certifiée

Livraison sécurisée

Livraison sécurisée

Retrait en boutique

Retrait en boutique

alert
Vous ne trouvez pas l'offre idéale ?

A propos de Pi

Pi, une pièce unique et une signature Dinh Van

Est-ce un simple disque ? Non, c’est « un disque aux proportions parfaites, où l’équilibre des formes donne sa beauté à la pièce ». Ainsi la Maison Dinh Van présente-t-elle Pi, une collection de pendentifs et bracelets représentant bien entendu le Pi chinois, ce disque plat percé au centre originellement taillé dans la pierre de jade. La Maison Dinh Van, elle, a choisi l’or pour représenter le Pi dans la collection éponyme, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’or 24 carats, autrement dit de l’or pur à 99,99%. Cette pureté lui confère sa couleur jaune vif unique. Avec les colliers Pi, Dinh Van prend en quelque sorte à contrepied l’univers de la joaillerie. L’or 24 carats est en effet peu utilisé car trop malléable et présentant des risques de déformation. Or justement, le pendentif est ici martelé à la main de manière à ce que le métal soit savamment déformé. C’est à la fois tout le charme de Pi, et tout le savoir-faire de la Maison : chaque pièce est fabriquée à la main dans les ateliers français de Dinh Van, et donc unique. Du découpage de l’or au calibrage et au martelage au marteau, un pendentif Pi est passé entre les mains d’un artisan joaillier et présente un relief à nul autre pareil. Associé à un cordon ou à une fine chaîne, le pendentif Pi existe en plusieurs diamètres : 23 mm, 35 mm, 50 mm et 70 mm. Le prix neuf débute à 1450€ pour le plus petit modèle.

Un véritable bijou porte-bonheur issu de la culture chinoise

Au-delà de la rareté de l’utilisation de l’or 24 carats en joaillerie et du côté unique de chaque pièce, porter un pendentif Pi, ou un bracelet, est également hautement symbolique. Pour Dinh Van, ces créations représentent l’infini et le bien-être. La culture chinoise célèbre le disque Pi comme un cercle parfait signifiant effectivement l’infini, mais encore toute la beauté de la nature, son harmonie, le lien entre la terre et le ciel. Le perçage intérieur permet quant à lui de faire circuler l’énergie et est donc destiné à favoriser l’entrée de nouvelles énergies. Au pied de la Grande muraille, un bijou Pi a donc la réputation de procurer de la sécurité, d’apporter la chance et la richesse. On parle donc ici d’un authentique bijou porte-bonheur. Dinh Van présente avec Pi un bijou talisman, qui a pour autre particularité de parfaitement respecter l’héritage du fondateur de la Maison parisienne, celui du minimalisme en joaillerie. Comme Jean Dinh Van su l’inventer en son temps, dans les années 1960-1970, quand la joaillerie rimait encore avec parures clinquantes, Pi perpétue la tradition de la forme essentielle, du carré et du rond avec leur jeu de plein et de vide. Rappelons que Jean Dinh Van est le joaillier qui a su aller à l’encontre des codes établis, et faire descendre le bijou précieux « dans la rue ». Son intention a toujours été, d’une part, de transposer le design dans son domaine, d’autre part de permettre aux femmes de porter des bijoux précieux au quotidien.