flag FR – €
Bijoux Solitaires

Solitaires Bagues

Voir les 294 solitaires
Le solitaire est une bague traditionnellement dédiée à l’amour et offerte pour les fiançailles. Bien souvent en or blanc et diamant blanc, elle a su se renouveler et se démocratiser grâce à la créativité des Maisons de joaillerie, tant dans ses formes que dans la couleur des pierres et des métaux.
Voir les 294 solitaires

Préférer le platine ?

Plus rare – il est même le plus précieux des métaux -, et plus lourd que l’or, le platine est aussi plus cher. Il est néanmoins très prisé des joailliers pour la confection de bagues de fiançailles, notamment de type solitaire, et d’alliance. Cela s’explique par l’éclat et le lustre naturel blanc-gris du platine, mais aussi par la longévité de ce métal anallergique. 
Préférer le platine ?

Le solitaire de Liz Taylor

Cette bague est restée célèbre dans l’histoire de la joaillerie, à tel point qu’on l’appelle toujours « le solitaire à la Liz Taylor ». Au début des années 1960, Richard Burton offre à sa bien aimée un diamant de 69 carats, acheté à la famille Krupp, des industriels allemands. Montée en solitaire, la pierre garde le nom de « diamant Taylor-Burton ». 
Le solitaire de Liz Taylor

Trier par nouveauté

Trier

Bagues
294 résultats
Page suivante
Page
sur 7
AUTHENTICITÉ certifiée

AUTHENTICITÉ certifiée

Livraison sécurisée

Livraison sécurisée

Retrait en boutique

Retrait en boutique

alert
Vous ne trouvez pas l'offre idéale ?

A propos de Solitaires

Le solitaire, une bague pleine de promesses


Le solitaire reste un bijou d’engagement amoureux, à vrai dire la bague de fiançailles par excellence. Mais en réalité plus seulement, et le diamant n’est plus la seule pierre utilisée pour le fabriquer. Nombre de grands joailliers déclinent en effet le solitaire dans des styles et des tailles variés. Qu’est-ce qui, dès lors, caractérise un solitaire ? Réponse, une pierre surélevée par rapport à l’anneau et retenu par un serti à griffes, plus rarement par un serti cathédrale. L’anneau du solitaire est quasi systématiquement en or 18 carats, jaune, blanc ou rose, quand la pierre taillée peut être plus ou moins grande. On parle effectivement de pierres précieuses ou semi-précieuses, car le diamant blanc a perdu son exclusivité sur les solitaires, les femmes pouvant lui préférer le saphir, l’émeraude, le rubis, voire un diamant de couleur. Dernière précision, lorsque l’anneau est-lui-même serti de pierres, le terme exact n’est en réalité pas solitaire mais « solitaire accompagné ». Il n’en reste pas moins que les Maisons de joaillerie classent généralement le solitaire dans la catégorie « Fiançailles et mariage » de leur catalogue, et rivalisent de créativité tout en conservant les codes de cette bague d’engagement. Pour cette raison, le diamant blanc monté sur or blanc reste un classique intemporel depuis le… XVe siècle ! C’est en effet à cette époque que le solitaire est venu supplanter l’anneau, symbole de l’amour sans fin, dans les demandes en « épousailles » de ces messieurs à leur promise. Le solitaire accompagné a quant à lui fait son apparition à la Renaissance.

Comment choisir un solitaire, le style mais pas que…


Aujourd’hui, le solitaire est un style de bague que l’on aime aussi s’offrir sans occasion précise, pour son design, pour le plaisir de porter une pierre et une bague robuste, destinée à durer dans le temps. Reste que fiançailles ou pas, le solitaire présente une autre particularité : il se porte à l’annulaire gauche. On a longtemps cru que dans ce doigt passe une veine reliée directement au cœur. La vérité scientifique n’est pas établie mais l’histoire est belle et la tradition perdure. Une autre certitude est donc la qualité d’un solitaire, tout au moins tel qu’il est proposé par les Maisons de joaillerie, de la place Vendôme ou d’ailleurs. Lors de l’achat d’un solitaire, la taille et la pureté du diamant ou de la pierre constituent donc l’un des premiers critères de choix. Cette dernière est classée selon la méthode (internationale) des 4C, qui désignent sa couleur (color), sa pureté (clarity), sa taille (cut) et son poids (carat weight). Le métal de l’anneau a également son importance, les joailliers se plaisant parfois à contourner l’or pour lui préférer le platine. Cette fois, le carat ne désigne pas le poids mais le taux d’or pur dans l’alliage utilisé : 75% pour un or 18 carats, qui est le plus couramment utilisé par les grandes Maisons de joaillerie – l’or 24 carats (99,99% d’or) étant à la fois trop tendre et davantage sujet aux rayures.