flag FR – €
WRV WRV

WRV Ralf Tech

Voir les 11 wrv
Les montres WRV de Ralf Tech sont en quelque sorte les petites sœurs de la WRX. A la technicité des montres de plongée sous-marine, elles allient une allure un peu vintage, inspirée des années 1970.
Voir les 11 wrv

Ligne 1977

Les montres WRV de Ralf Tech intègrent une ligne Automatique 1977 forte de huit modèles. California, Eclipse ou Riviera, avec un cadran au fond bleu marine dans la version Royale, cette série atypique et élégante, à mi-chemin entre boîtiers tonneau et coussin, rend hommage à cette période qui vit naître Apple, le disco et Star Wars.
Ligne 1977

Large gamme et éditions limitées

La ligne WRV intègre une large gamme de montres, chaque modèle est édité à 100 ou 300 exemplaires chaque année. Le prix neuf d’une montre WRV de Ralf Tech varie de 1700€ à 3500€ (2500€ pour une WRV 1977). Le premier prix est une WRV Electric, Originale, Océan ou Tundra, quand la montre la plus chère est une WRV Chronographe automatique Barracuda. 
Large gamme et éditions limitées

Trier par nouveauté

Trier

RALF TECH
WRV
11 résultats
alert
Vous ne trouvez pas l'offre idéale ?

A propos de WRV

Une montre Ralf Tech au look inspiré des seventies


La montre de plongée WRV est la seconde imaginée par le fondateur de Ralf Tech – et plongeur professionnel – Frank Huyghe et la petite sœur de la WRX. En 2012, elle se présente néanmoins avec un design plus intemporel et moins imposant, avec un diamètre de 4,3 mm (contre 4,9 mm). Conçue, elle aussi, en collaboration avec des plongeurs de l’armée de terre française, la WRV a nécessité deux années de conception et de mise au point. À première vue, la montre WRV s’inspire largement des codes visuels des années 70. Pour Ralf Tech, elle se veut « un trait d’union entre deux époques. A la fois vintage et actuelle, elle marie avec bonheur le meilleur des deux univers avec des courbes complexes et élégantes ». Ce « petit quelque chose qui nous replonge à une époque où la plongée sous-marine était considérée comme un sport dangereux réservé à une élite et à quelques plongeurs militaires » affirme le look de la WRV, qui n’en demeure pas moins une montre très technique, comme l’ensemble des produits Ralf Tech.

Des mouvements inédits pour de la haute précision


La version originale est équipée d’un cadran de type sandwich et d’un mouvement Electric micro hybrid inédit. Il est à la fois un système à énergie quartz et un mécanisme à remontage automatique. L’énergie nécessaire au fonctionnement de la montre est produite par les mouvements du poignet et stockée dans un accumulateur. Le mouvement Hybrid RTH002 est en outre équipé d’un rotor ultra haute vitesse (jusqu’à 100 000 tours/minute) qui le rend quinze fois plus précis qu’un mouvement automatique traditionnel. Mais la ligne WRV intègre également des versions à mouvement automatique et chronographe automatique. Pour la petite histoire, Ralf Tech les conçoit à partir de mouvements japonais de type Seiko, que l’entreprise modifie en interne. Ainsi la WRV Chronographe Automatique, dans ses versions Tachymètre ou Barracuda, Panda ou Panda inversé, intègre-t-elle un chronographe à roue à colonnes de haute précision, dont la réserve de marche est supérieure à 45 heures.

Une montre robuste, étanche et pratique


La WRV est une montre qui entend s’adapter à toutes les situations. Elle n’en reste pas moins une montre de plongée, dont l’étanchéité réelle est de 200 ou 300 mètres. Robuste par nature, elle se présente avec un boîtier en acier 316L satiné (et poli sur certaines versions), une couronne renforcée, vissée et protégée, et verre saphir bombé de 3,5 mm d’épaisseur – par ailleurs traité anti-reflet. Selon les versions, la lunette unidirectionnelle peut être vissée ou tournante, et les fonctions varient : à la date, aux heures, aux minutes et aux secondes, s’ajoutent un chronographe, un tachymètre ou le calcul du temps d’immersion. Quant aux bracelets, ils sont en silicone ou en cuir de veau barénia, quand il ne s’agit pas d’un bracelet Marine nationale en cordera et latex : la WRV se veut aussi à l’aise en eaux profondes qu’en ville !